Florian Barthassat, œnologue à Genève, à répondu à nos questions :

Florian Barthassat

Présentez-nous un produit phare de votre gamme

En rouge, notre gamaret « Cœur de Clémence » élevé en fût de chêne. Gamaret emblématique du canton de GE puisqu’il fut l’un des premiers à être commercialisé.

En blanc, notre mousseux Baccarat à base de chardonnay. Vendu dans toute la suisse, il fait rayonner l’image de la Cave de GE, notamment grâce aux nombreuses distinctions qu’il obtient régulièrement dans les concours de dégustation.

Comment s’est créé votre domaine, quelle est son histoire ?

Longue histoire. Ancêtre de la cave de GE = 1ère coopérative agricole de suisse créée en 1929.

– Comment êtes-vous arrivé dans ce secteur d’activité ?

Environnement familial dans le vin. Grand père et oncle vignerons. Père dans le commerce.

– Comment est née votre passion ?

Voir ci-dessus ! J’ai reçu une éducation d’épicurien où le bien boire et le bien manger est fondamental.

– Quelle est la philosophie de votre domaine ?

Valoriser la viticulture genevoise en offrant le meilleur rapport qualité prix possible tout en garantissant la régularité et le plaisir.  

– Pour quelle(s) raison(s) vous êtes vous installé dans cette région ?

J’y suis né et profondément attaché.

– Que faites-vous durant cette période de confinement ?

Travail à mi-temps. On profite de la famille. On continue de déguster nos crus et de découvrir des nouveaux vins.

– Racontez-nous votre première rencontre avec le vin

Le moût en fermentation dans la cave de mon grand-père et  par le biais des repas de famille toujours bien fournis en quantité et en qualité

Comment continuez-vous votre activité dans cette situation de Covid-19 ?

Notre activité fortement diminué mais n’est pas au point mort. Nous continuons de servir au mieux nos client et anticipons le redémarrage qui suivra la fin de cette période difficile.

Quelle est votre relation avec l’ASSP et quelle(s) collaboration(s) imagineriez-vous pour se soutenir mutuellement dans cette situation inédite ?

Je ne connaissais pas vos activités et vous félicite pour votre action. Tout ce qui peut dynamiser les métiers du vins est bénéfique.

– Qu’attendez-vous d’un sommelier ?

Etre à l’écoute de son client pour proposer des accords mets/vins de qualité.

Y a-t-il un autre producteur ou une région qui vous inspire particulièrement ?

Au niveau des producteurs, je suis inspiré par la passion et la hargne que tous mes confrères mettent dans ce métier très exigeant. Respect à toutes les personnes qui travaillent la terre !

Au niveau des vins ce qui m’inspire ce sont les grands vins rouges français septentrionaux ; notamment ceux de Bourgogne, Beaujolais, Côtes Rôties. On peut en boire jusqu’à plus soif, car ils sont élégants, complexes et digestes.

Quelle est votre lecture du moment ?

En temps normal, jamais le temps de lire à part en vacances d’été ! J’ai commencé l’excellent Pastorale américaine de Philipe Roth

Une boisson que vous appréciez particulièrement ?

3 litres de gamay au réveil.

Quel est le moment que vous préférez dans votre quotidien  ?

Commencer une nouvelle journée.

Quelle(s) est/sont votre/vos activité(s) en dehors de votre domaine ?

Sport, famille et les plaisirs de la table.